mirliton

Epatez vos invités avec des recettes simples et goumandes!

05 septembre 2010

Pièce montée multicolore en macarons

J‘étais en charge de la pièce montée en macaron pour le baptême de ma petite nièce Thaïs le week-end dernier.
C’est avec une certaine appréhension que je me suis mise à la tache vu que je n’avais pas fait de macarons depuis l’année dernière.
Au final, 450 macarons, 7 couleurs et parfums différents, pas une plaque de ratée (trop de bol) et un montage un peu long mais vraiment pas compliqué.
A la dégustation que du bonheur, bref un vrai succès, ouf!

                 piecemontee

Pour la recette des coques, j’avais bien accroché l’année dernière avec celle de Christophe Felder (ICI) et puis après avoir mené ma petite enquête, j’ai essayé celle de FOFIL qui a modifié légèrement celle de C.Felder et j’ai été conquise: pas une coque de fissurée, vide ou ratée.
C’est une recette un peu technique avec meringue italienne.

Recette de base: (pour une cinquantaine de petits macarons):

  • 200g de poudre d’amande
  • 200g de sucre glace
  • sirop: 4cl d’eau+200g de sucre en poudre
  • 2 x 70g de blancs d’œufs (4 à 5 œufs environs mais le poids est important)
  • une pointe de couteau de crème de tarte (en pharmacie): facultatif.
  • Colorants en poudre
  1. Dans une petite casserole, faites chauffer le sirop pour qu’il atteigne la température de 118°C.
  2. Dans la cuve de votre robot, commencez à fouetter doucement les blancs avec la crème de tarte.
  3. Mélangez les blancs restant avec le “tant pour tant” (mélange d’amande et de sucre glace) mixé et tamisé pour obtenir une sorte de pâte d’amande.
  4. Quand le thermomètre indique 114°C, fouettez à grande vitesse les blancs d’œufs. A 118°C, fouettez à vitesse moyenne et faites couler le sirop le long de la cuve.
  5. Incorporez le colorant en poudre et repassez à grande vitesse pour refroidir le mélange.
  6. Quand les blancs vous semblent à peine tiède, c’est le moment de les incorporez à votre pâte d’amande.
    Je le fais en trois fois.
    Le mélange doit être lisse et homogène mais pas trop coulant.
  7. Glissez le tout dans une poche à douille et formez vos macarons sur une feuille de papier cuisson.
  8. Laissez crouter minimum 1 heure et enfournez dans un four préchauffé à 150°C pendant 16 minutes (à adapter en fonction de votre four) sur deux plaques superposées.

Astuces et conseils:

*Les blancs doivent être vieillis, c’est à dire séparés des jaunes et conservé à température ambiante pendant 2 à 3 jours.
Vu que je congèle les blancs non utilisés, il me suffit de les sortir 2 jours avant de faire mes macarons pour qu’ils décongèlent tranquillement et vieillissent un peu, je les laisse dans un récipient recouvert de papier film à température ambiante. Ils vont se liquéfier, seront beaucoup moins gluants donc plus facile à peser et surtout ils monteront mieux et ne retomberont pas après cuisson.
Je pèse mes blancs et les garde dans des petits bols filmés par portion de 70g.

*Je pèse le “tant pour tant” (amande/ sucre glace), je le mixe au robot pendant quelques minutes en mode pulse et je le tamise au travers de ma passoire fine. J’ai gardé chacun de mes “tant pour tant” de 400g dans des boites à couvercle.

*Pour les colorants, il n’y pas photo, les colorants en poudre (ou en gel)sont à préférer aux colorants liquides. La couleur ne vire pas après cuisson, il en faut vraiment une toute petite quantité, du coup on ne modifie pas la consistance de l’appareil à macaron.
Les miens, je les ai acheté ICI, petits prix et petites quantités, c’était parfait et la livraison rapide.

*J’en avais profité pour prendre aussi des feuilles de papier siliconé recommandées par Mercotte. Je n’ai pas réellement vu de différence avec les feuilles de papier sulfurisé, si les macarons ne sont pas bien cuits, dans les deux cas, ils attacheront à la feuille!
D’autre part, les feuilles de papier siliconées sont présentées en grandes feuilles qu’il faut découper en deux et dans ce cas là, elles sont justes- justes question taille.

piecemontee3 *Pour calibrer mes macarons, j’ai dessiné un abaque sur une plaque plastifiée (j’ai fait les ronds avec un petit verre à liqueur).
Je place une feuille de papier cuisson dessus que je maintiens avec quelques trombones puis une fois les macarons pochés dessus, je fais glisser la feuille sur ma table pour le croutage.
Je récupère chaque feuille après croutage sur la plaque de cuisson sans rebord de mon four.

*Question macaronage, c’est là que réside toute la difficulté.
Le but étant de mélanger assez votre appareil pour le faire légèrement retomber mais pas trop non plus.
Un conseil :dans tout les cas ,il vaut mieux moins macaroner que pas assez.
Si la petite pointe qui se forme au-dessus du macaron après pochage ne disparait pas, le mélange n’est pas assez macaroné.
Si au contraire vos macarons s’étalent trop, c’est que vous avez trop macaroné.
piecemontee4Pas assez macaroné: petite pointe persistante sur la coque, coque plus petite et plus épaisse, le dessus des coques est moins lisse , légèrement granuleux.
Trop macaroné: macaron fin et assez plat, parfois vide, coque lisse et brillante.
A vous de vous exercer pour trouver le juste milieu!

*Question cuisson, à vous de bien connaître votre four.
Le mien fête bientôt ses 15 ans de bons et loyaux services, vous l’aurez compris, point de chaleur ventilée pour moi et ça n’empêche!
Par contre ,il faut souvent que j’augmente légèrement la température.
Pour vous donner une idée, moi, je mets mes macarons à 180°C pendant 15 minutes et là ,la cuisson est parfaite:
Les macarons se décollent parfaitement, la coque ne me reste pas dans la main, la collerette est bien présente et ils ne craquellent pas.

piecemontee2 *Je garde l’astuce de superposer deux plaques en-dessous de ma plaque de macarons pour être sûr d’avoir une belle collerette (j’avoue je n’ai pas fait d’essais sans), je pense que cela isole de la trop forte chaleur des résistances du bas.

*Je laisse mes plaques crouter le temps de faire les autres couleurs.
J’ai fait 3 parfums différents par jour.
Je me concentre ainsi sur la préparation et ensuite sur la cuisson et j’enfourne plaque après plaque.

*Les ganaches sont bien meilleurs préparées la veille, elles auront plus de tenue.

maccitron2 *Il faut trier et assortir chaque coques deux par deux et les disposer coque dessus, coque dessous pour pouvoir les fourrer plus facilement et plus rapidement.

*J’ai conservé les macarons fourrés au congélateur (pas plus d’un mois surtout). Et j’ai pris soin de choisir des crème ou des ganaches mais pas de garniture de type confiture qui ont tendance à imbiber trop le macaron.
Il est important de faire décongeler doucement vos macarons au réfrigérateur avant de procéder au montage sur la pyramide.
Vous trouverez des cône en polystyrène sur internet. Il ne reste plus qu’à l’habiller avant d’y déposer vos macarons.
Je me suis servie de cure-dents et j'ai piqué au niveau de la coque du bas pour les maintenir et ils reposent les uns sur les autres.

*Je détaillerais chaque macarons dans des posts à suivre, celui-là me semble déjà bien assez long!

A venir donc: Macaron cassis, framboise, chocolat lait-nutella, coco, pistache, fruit de la passion,citron-basilic.

Allez une dernière petite photo pour la route:

                   piecemontee1

Posté par lydian à 16:20 - Macarons - Permalien [#]